17
septembre
Par

Depuis 2005 , l’équipe Cigogne – équipe drone de l’INSA Strasbourg, développe des engins volants pour différentes applications et notamment pour participer à une compétition internationale de drone : International Micro Air Vehicle (IMAV).

L’équipe Cigogne de l’INSA Strasbourg participe depuis quatre éditions à cette compétition annuelle (Allemagne en 2015, en Chine en 2016, en France à Toulouse en 2017 et en Australie en 2018).

Participation à la compétition internationale IMAV 2019

L’équipe est constituée cette année de neuf personnes : quatre étudiants provenant de trois spécialités : Camille Jeuge en génie électrique, Luis Sanabria en mécatronique et Mickael Jeannoel et Vincent Ximenez en génie mécanique ; un doctorant : Arda Yigit, une post-doctorante : Ana Dos Santos Paulino ; deux ingénieurs d’études : Thomas Pavot et Martin Lefebvre et un enseignant : Renaud Kiefer.

L’IMAV 2019 aura lieu à Madrid (Espagne) du 28 septembre au 5 octobre 2019. Durant cette semaine, différents acteurs de la recherche et de l’industrie se rencontreront autour de deux compétitions (une en intérieur et l’autre en extérieur) et de deux jours de conférences scientifiques. Les compétitions ont pour but de tester les microdrones, à savoir ceux qui ont une masse inférieure à 5 kg, en conditions réelles. Les différentes missions doivent être effectuées en vol automatique préprogrammé à l’avance. L’équipe Cigogne de l’INSA Strasbourg participera à la compétition extérieure  et présentera un papier scientifique.

Pour cette édition, l’objectif sera d’effectuer des tâches de livraison autonome à l’aide d’outils de traitement d’images et d’intelligence artificielle.

Chaque année, les drones développés par l’équipe sont améliorés pour s’adapter aux nouveaux cahiers des charges de la compétition. Entre l’édition 2016 et 2017, une nouvelle génération de drones miniaturisés a été fabriquée pour répondre aux exigences de la compétition.

Un stage technicien pour les étudiants 

Ce projet permet aux étudiants  d’effectuer un stage technicien entre la quatrième et la cinquième année d’études. Ils prennent connaissance des éléments constituant un drone , apprennent à les piloter et développent de nouvelles fonctionnalités. Ils ont ensuite la possibilité de poursuivre les projets  relatifs aux drones durant leur 5e année d’études.

Le projet de recherche européen ELCOD (Endurance Low COst Drone)  qui supporte l’équipe Cigogne présentera  un papier scientifique le 3 et 4 octobre 2019. Cet article s’intitule Comparaison entre les caractérisations expérimentale et numérique du modèle dynamique d’un planeur.

Dans cet article nous présentons et comparons deux méthodes pour l’obtention du comportement dynamique d’un planeur à voilure fixe, l’une étant basée sur des données collectées en vol et l’autre, sur des simulations numériques. Les deux techniques sont relativement faciles à implémenter et utilisent des outils open-source. Pour avoir des données de vol pertinentes, nous proposons un simple protocole de vol. Les résultats expérimentaux montrent que les deux méthodes en question fournissent des caractérisations dynamiques assez proches lorsqu’elles prennent en compte les mêmes vitesses aérodynamiques, laissant à l’utilisateur la liberté de choisir la technique qui lui convient le plus.

 

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *