Une autre facette des expériences en projet de fin d'études de mécatronique (PFE) avec Nicolas Bols, intégré à Socomec pour aider à préparer l'évolution de l'outil de production.

Nicolas Bols a intégré l’entreprise SOCOMEC, grand partenaire de l’INSA Strasbourg, pour conduire la préparation de déploiement d’un ERP (Enterprise Ressource Planning) en production.

Socomec

Socomec, un groupe aux domaines d’application étendus

Quelles ont les phases principales d’un tel travail ?

Un ERP, c’est la colonne vertébrale du système d’information d’une entreprise. Il agit comme une base de donnée mise à jour en temps réelle, transverse à tous les métiers d’une entreprise : production, qualité, supply chain, etc. Changer d’ERP c’est donc commencer par mettre à plat l’ensemble de ses processus, pour vérifier qu’il y a adéquation entre les capacités de l’outil et la manière de travailler de la société. Il faut ensuite documenter les nouvelles pratiques, puis former les futurs utilisateurs . Cela passe bien entendu par de nombreuses phase de tests et d’interactions avec le service IT de l’entreprise. C’est un travail long et couteux, car il mobilise à temps différents une centaine de personnes, et souvent des cadres ayant de hautes responsabilités opérationnelles.

Préparer un déploiement d’ERP, c’est sans doute interagir avec beaucoup d’utilisateurs et concepteurs. Un travail enrichissant ?

Mon travail consistait à m’assurer que le jour du basculement de l’ancien vers le nouvel ERP, tous les documents utilisés par la production (étiquettes, notices, ordre de fabrication, etc.) soient opérationnels. La plupart des documents générés par l’ERP appellent des données sous la responsabilités de métiers autre que la production (bureau d’étude, magasin, qualité, achats, etc.). Au cours de mon PFE, j’ai donc eu la chance de travailler avec tout les différents métiers de l’industrie, et mesurer à quel point ils sont interconnectés et interdépendants. C’était l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes qui m’ont permis de prendre du recul sur le fonctionnement d’une grande entreprise.

celge.fr

ERP: un outil aux connexions multiples

Avec le confinement que nous avons connu, il a probablement fallu beaucoup d’énergie pour compenser l’isolement et la coupure physique avec les autres acteurs du projet ?

Avec le confinement, les acteurs du projet sont passés d’une grande salle open space dédiée au projet au télétravail durant trois mois. Il a fallu réapprendre à tenir une réunion efficace, avec un respect de la parole des autres et des délais. Néanmoins, cette expérience a été bénéfique : gagner en flexibilité sur l’organisation de son travail a permis de gagner en efficacité, de prendre en main le nouvel outil et d’avancer sur ses missions plus rapidement. Bien sûr on ne s’attend pas à faire son PFE ainsi, mais Socomec a fournit tous les moyens nécessaires pour que le travail se passe dans de bonnes conditions. Finalement, on s’y est vite habitué,  et c’était presque étrange de revenir travailler sur site !

Après ce projet, quels projets vous concernant ?

Depuis ce mois de septembre, j’ai intégré l’EM Buisness School de Strasbourg, dans le cadre du Master Administration des entreprises en partenariat avec Alsace Tech. C’est l’occasion pour moi de découvrir pour les six mois à venir des thématiques que je n’ai pu qu’effleurer jusqu’à présent, comme le management, le droit et la finance. À terme, j’espère travailler dans l’industrie sur de la gestion de projet, voir dans l’IT sur des thématiques comme l’intelligence artificielle ou le Big Data !

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *